Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


L'année des 3 ans - 2ème semaine de mai

Catégories : #Vie et Instruction en famille, #L'année des 3 ans

Mai, 2ème semaine

 

Jeu de doigts :

Bonjour oiseau blanc,

Comme il est doux, doux...

(caresser le poing fermé)

Mange dans la main petit oiseau blanc,

pic, pic, pic...

(ouvrir la main et picorer avec l'autre)

Pouf ! Envolé !

(les deux mains s'ouvrent grand vers le ciel)

Au revoir petit oiseau blanc !

(faire au revoir)

 

 

Chanson :

Bulle bulle de savon,

Quand je souffle à pleins poumons,

Tu grossis comme un ballon !

Et ce ballon, attention,

Pourrait éclater pour de bon !

Pouf ! Partie !

Où es-tu donc, bulle, bulle de savon ?

 

Comptine :

Vole, vole, vole papillon,

Au-dessus de mon village...

Vole, vole, vole, papillon,

Au-dessus de mon village,

Au-dessus de ma maison !

 

 

Histoire - Conte :

As-tu remarqué le cerisier au printemps ?

Cet arbre si discret se couvre de fleurs merveilleuses, magnifiques, aux beaux pétales blanc crème irisés de rose pâle... Elles sentent tellement bon que les abeilles et les papillons viennent les butiner sans relâche, dès que le soleil se lève... Les enfants viennent les respirer, les caresser, les admirer : qu'elles sont belles, les fleurs du cerisier !

L'histoire que je vais te raconter aujourd'hui, c'est celle d'une petite, toute petite fleur de cerisier, qui a éclot l'an dernier, au début du printemps... Elle s'est éveillée un matin, dans la douce chaleur du soleil. Alors elle a ouvert ses pétales tout neufs, encore un peu fripés. Elle les a étendus dans la brise légère : que c'était bon de respirer l'air frais ! Que c'était bon de sentir le soleil la réchauffer !

La petite, toute petite fleur de cerisier était bien fière de ses pétales : elle les avait cousus dès la fin de l'hiver, avec grand soin, en choisissant les couleurs les plus tendres, pour être aussi belle que possible, aussi belle que le printemps ! Elle avait aussi choisi très soigneusement son parfum, doux, délicat, mais aussi enivrant... Tous les insectes du jardin l'aimaient, la petite, toute petite fleur de cerisier : elle était tellement belle, tellement agréable à sentir et à butiner ! Et la petite, toute petite fleur de cerisier en était fière, très fière ! Lorsque le soleil se levait, elle déployait ses pétales bien grand pour accueillir les abeilles, les bourdons et les papillons.

Un jour, elle vit la plus belle des créatures qu'elle avait jamais vues : un tout petit oiseau, avec des pâtes d'une finesse remarquable, aux plumes de couleurs exceptionnelles, bleues sur la tête, le dos et les ailes, jaunes sur le ventre, noires autour du cou et des yeux... Oh, elle savait qu'il n'existait pas de chose plus belle que cette mésange bleue !

Chaque matin, elle priait pour avoir la chance de revoir la mésange bleue, à chaque minute, elle guettait son arrivée. A chacune de ses visites, son coeur bondissait de joie, et chaque soir, elle remerciait le ciel de lui avoir donné quelques minutes de bonheur... Comme elle fut heureuse, la petite, toute petite fleur de cerisier, grâce à la mésange bleue !

Mais le printemps passait. Les jours se réchauffaient. Et les pétales de la petite, toute petite fleur de cerisier voyait bien que ses pétales perdaient leurs belles couleurs, et qu'ils devenaient tout fripés... Elle s'inquiétait, et son coeur se serrait à l'idée que bientôt, elle fanerait et qu'elle ne reverrait plus sa belle amie la mésange bleue. Les abeilles et les papillons tentaient de la rassurer de leur mieux : ils lui disaient qu'une fois fanée, son coeur se transformerait en une belle cerise, au goût sucré, à la couleur éclatante, gorgée d'un jus délicieux, dont la mésange bleue viendrait se délecter... Cela lui mettait du baume au coeur bien sûr, mais c'était tellement triste d'imaginer ne plus jamais voir ce si magnifique oiseau...

Un soir, elle sentit qu'une petite brise se levait, à peine plus fort que les jours précédents. Elle frissonna, et sentit le premier de ses pétales se détacher de son coeur : quel déchirement ce fût... Un à un, ses pétales se détachaient, et s'envolaient doucement dans le vent... Pendant ce temps, elle priait de toutes ses forces pour pouvoir admirer une dernière fois la mésange bleue. Juste une dernière fois !

Et alors que le vent la portait, tendrement, elle la vit, la magnifique, la merveilleuse mésange bleue ! Elle était là, tout près, elle volait, elle aussi, elle s'amusait dans le vent ! Quel bonheur ! La petite, toute petite fleur de cerisier volait autour d'elle, portée par la brise qui écoutait ses prières... Et ses pétales, un à un, se posèrent sur les plumes délicates et douces de la mésange bleue, qui les garda jusqu'à son nid. Là, elle les retira un à un, et les plaça dans le duvet fin et soyeux qui recouvrait son refuge, juste sous sept jolis oeufs bleu pâle... La petite, toute petite fleur de cerisier sentit son coeur défaillir : non seulement elle allait rester tout près de la mésange bleue, mais elle allait en plus assister à la naissance de ses oisillons, entendre leurs pépiements, observer leurs premiers repas, se réjouir de leur premier vol... Quelle belle vie pour une petite, si petite fleur de cerisier !

 

 

Activités :

Souffler sur les pissenlits montés en graines,

participer aux soins su potager,

souffler des bulles de savon...

 

Célébration:

L'Ascension...

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents