Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


L'année des 3 ans - 5ème semaine de mai

Catégories : #Vie et Instruction en famille, #L'année des 3 ans

Pour cette dernière semaine de mai qui empiète sur les premiers jours de juin, j'ai choisi le thème des oiseaux...

Et cette fois, au lieu de ne mettre qu'une comptine, qu'un jeu de doigts et qu'une chanson, j'en ai mis plusieurs. Comme ça vous pourrez choisir ceux que vous préférez, les adapter à l'âge de vos enfants, et moi je les retrouverai sans problème l'année prochaine :-)

En espérant que tout ces envols d'oiseau nous amèneront le soleil !

 

Jeux de doigts

 

*

Ils étaient 5 petits oiseaux dans un grand nid,

Et le petit poussait, poussait...

Et celui-ci tomba du nid !

Ils étaient 4 petits oiseaux dans un grand nid,

Et le petit poussait, poussait...

Et celui-ci tomba du nid !

Ils étaient 3 petits oiseaux dans un grand nid,

Et le petit poussait, poussait...

Et celui-ci tomba du nid !

Ils étaient 2 petits oiseaux dans un grand nid,

Et le petit poussait, poussait...

Et celui-ci tomba du nid !

Il était 1 petit oiseau dans un grand nid,

Il avait toute la place pour lui...

Mais quel ennui !

Tant pis pour lui !

 

 

*

Mon oiseau se pose
sur les doigts de ma main
Le petit gourmand
picore tout le grain
Mon oiseau s'endort
Dans le creux de ma main
Le petit frileux
reste jusqu'au matin
Mon oiseau s'éveille
Prisonnier de ma main
Il s'enfuit bien vite
Il est déjà très loin

 

*

Dans la haie

Mettre sa main gauche comme un mur (doigts vers la droite, paume vers soi)

Sur un rameau

La main droite s'élève de derrière la main gauche comme des branches

C'est le nid

Les deux mains se creusent l'une sur l'autre pour former un nid

Du petit oiseau.

La main droite se retourne et volète jusqu'au nid pour s'y poser

Il y pond des oeufs tout ronds,

Serrer le poing de la main droite

Il en sort des oisillons !

La main droite s'ouvre et les doigts s'agitent.

 

*

Bonjour oiseau blanc,

Comme il est doux, doux...

(caresser le poing fermé)

Mange dans la main petit oiseau blanc,

pic, pic, pic...

(ouvrir la main et picorer avec l'autre)

Pouf ! Envolé !

(les deux mains s'ouvrent grand vers le ciel)

Au revoir petit oiseau blanc !

(faire au revoir)

 

*

Je ramasse un grain,

Je le mets dans ma main.

Un oiseau vient

Et picore le grain

Au fond de ma main,

Puis s'envole au loin !

 

Comptines

 

 

*

Que faites-vous petit coucou?

Que faites vous, petit coucou ?
Je vais au nid, passer la nuit !
Mais dites-donc, petit fripon,
Est-il à vous, ce nid tout doux ?
Non, mais tant pis
Puisque j'y suis, j'y resterai et j'y pondrai !

 

*

La linotte

Je suis idiote
Dit la linotte
J'ai oublié mes bottes,
ma redingote et ma culotte.
J'ai froid à mes menottes
et je grelotte.
J'ai la tremblote
en sautant sur les mottes.
Mais je ne suis pas sotte,
Je chante sur six notes
Et sur ma tête de linotte,
Je porte une calotte
Couleur de la carotte

Paul Savatier

 

*

Le coucou a pondu
ce matin je l'ai vu
il a pondu en cachette
dans le nid de la fauvette
Coucou, coucou
sors de ton trou
moi je t'ai vu
n'en parlons plus !

 

*

Le loriot

Donne-moi la cerise
Dis-je au loriot.
Comme il n'est pas idiot
Il garde la cerise
Pour ses petiots
Et me rend le noyau.

D'après J.Renard, Histoires naturelles

 

 

*

Un moineau sur ton dos,

Ca picote ton chapeau.

Un ramier sur ton nez,

Ca picote ton bonnet.

Une mouette sur ta tête,

Ca picote ta casquette.

Mais un coucou sur ton cou,

Ca bécote tes deux joues.

 

*

Les oiseaux les plus gros

Les oiseaux les plus gros
Ne sont pas les plus beaux
J'en ai vu des tout petits
Z'étaient bien plus jolis.
Dans mes mains j'les ai pris,
Dans mes poches j'les ai mis,
Dans la rue j'les ai sortis
Puis j'les ai tous perdus....

 

*

D'un morceau de nuage,

Elle a fait son bagage,

Un beau matin d'octobre,

Elle a fermé la porte

A salué l'écureuil,

L'hirondelle sur le seuil,

De l'automne étonné.

Sa chanson est de miel,

Aux couleurs de l'été,

Elle ne rêve qu'au soleil,

Le retrouvera là-bas,

Encore un dernier voeu ?

Que le ciel est bleu !

 

 

 

Chansons

 

*

A la volette

Mon peitt oiseau a pris sa volée,

a pris sa, à la volette (bis)

A pris sa volée...

 

Est allé se mettre sur un oranger

sur un o, à la volette (bis)

Sur un oranger...

 

La branche était sèche et elle s'est cassée,

Et elle s'est, à la volette (bis)

Et elle s'est cassée...

 

Mon petit oiseau, où t'es-tu blessé,

Où t'es-tu, à la volette (bis)

Où t'es-tu blessé ?

 

Me suis cassé l'aile et tordu le pied,

Et tordu, à la volette (bis)

Et tordu le pied...

 

Mon petit oiseau, veux-tu te soigner

Veux-tu te, à la volette (bis)

Veux-tu te soigner ?

 

Je veux me soigner et me marier,

Et me ma, à la volette (bis)

Et me marier...

 

Me marier bien vite sur un oranger,

Sur un o, à la volette (bis)

Sur un oranger !

 

 

*

Au jardin de ma tante (tourner)

Le rossignol chante :

Fait toutounet,

Fait toutoutnet,

Fait cri ! (s'accroupir)

 

*

L'alouette est sur la branche (bis)

Fais-nous 3 ptits sauts

L'alouette, l'alouette,

Fais-nous 3 ptits sauts,

L'alouette comme il faut...

1,2,3 !

 

 

*

Dans la forêt lointaine,

On entend le coucou.

Du haut de son grand chêne,

Il répond au hibou :

Coucou, hibou, coucou, hibou,

Coucou, hibou, coucou !

 

 

 

 

Conte

Jadis, au temps où les hommes et les animaux parlaient le même langage, vivait un garçon qui aimait par-dessus tout chasser les oiseaux. Ceux-ci n'avaient pas encore les couleurs éclatantes qu'ils revêtent aujourd'ui : ils étaient tous entièrement blancs...

 

L'année des 3 ans - 5ème semaine de mai

La mère du garçon lui répétait sans cesse que ces jeux cruels ne lui apporteraient rien de bon, mais il faisait la sourde oreille. Un jour, alors qu'il était parti à la chasse aux oiseaux, le garçon vit des pierres briller sur la berge de la rivière. Elles avaient toutes les couleurs de l'arc-en-ciel ! Elles étaient tellement belles, avec toutes ces couleurs, que le garçon les enfila sur un grand et solide brin d'herbe, qu'il noua autour de son cou.

L'année des 3 ans - 5ème semaine de mai

Mais à peine avait-il attaché le collier qu'une horrible transformation s'opéra en lui : il se mit à enfler, à enfler, à s'allonger, s'allonger, s'étirer, s'étirer... et bientôt il ne ressembla plus du tout à un petit garçon. Il s'était transformé en un immense serpent de mer, dont la peau avait toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.

L'année des 3 ans - 5ème semaine de mai

Le serpent multicolore vécut dès lors au fond de la rivière. Quand il avait faim, il allait jusqu'à la surface et attendait qu'un animal aille boire à la rivière pour l'attraper... Tous les animaux vivaient dans la peur.

Le chef de la tribu réunit alors tous les animaux et leur annonça que celui qui réussirait à tuer le Serpent Multicolore garderait sa peau en récompense. Mais tous les animaux avaient bien trop peur pour se risquer à aller chasser le serpent !

Le seul qui tenta sa chance fut le petit colibri, le plus petit des petits oiseaux du monde... Il se cacha parmi les hautes herbes du bord de la rivière, et attendit que le serpent de montre. Un soir, le serpent Multicolore s'approcha de la surface de l'eau et ondoya jusqu'à la berge... Il glissa son corps immense sur le sable, et étala tous ses anneaux au soleil, pour se réchauffer un peu. Alors, le petit colibri prit son élan, et vola de toutes ses forces, le plus vite qu'il pût, jusqu'à la tête du serpent ! Il la piqua, juste derrière le cou, de toute la force de son minuscule petit bec ! Cela n'aurait jamais été suffisant pour tuer le Serpent Multicolore, mais cela coupa le fin et solide brin d'herbe que le petit garçon avait attaché autour de son cou... Les pierres glissèrent du collier, blanches et translucides, et glissèrent dans l'eau profonde de la rivière. La grande peau du Serpent Multicolore gisait, vide, sur la berge... Au bout de quelques minutes, le petit garçon, qui avait retrouvé son apparence, se dégagea de la peau, et plue heureux que jamais d'avoir été libéré du sortilège, courut jusqu'à son village en criant et riant de toute sa voix !

Les hommes vinrent ensuite chercher la peau magnifique du Serpent Multicolore : ils durent s'y mettre à tout le village pour réussir à l'emmener jusqu'au village, tant elle était lourde ! Alors, le minuscule colibri vint réclamer son dû : il voulait la peau du Serpent Multicolore. Mais le chef du village la désirait aussi, alors il répondit, sarcastique : "D'accord, viens donc la chercher, si tu peux l'emporter !"

Le petit colibri s'approcha de la peau gigantesque, mais il ne pouvait bien sûr pas la porter tout seul. Alors il appela tous les oiseaux du ciel, qui vinrent l'aider : chacun prit une petite partie de la peau dans son bec, et grâce à leurs milliers d'ailes, ils s'envolèrent avec la peau multicolore, sous l'oeil des hommes du village...

Pour remercier tous les autres oiseaux, le minuscule colibri leur offrit le morceau de peau qu'ils avaient pris dans leur bec, et chacun se revêtit donc de belles couleurs... C'est depuis ce jour que les oiseaux ont tous de belles et éclatantes couleurs !

Quant au jeune garçon, qui fût sauvé de la malédiction par le plus petit des petits oiseaux, il consacra le reste de sa vie à prendre soin des oiseaux...

Le début de cette histoire (jusqu'à la demande du chef du village aux animaux) est une légende de Guyane. J'ai complètement inventé la suite, puisque la fin ne me plaisait pas du tout pour un Ptit Lutin !

Commenter cet article

maman des saiosn 31/05/2013 14:23

merci merci bcp pour ce partage, j'utilise régulièrement tes ressources, c'est un gain de temps précieux! Milles merci!

Petite Fée Coquelicot 31/05/2013 17:35

Je t'en prie !
Puisque je passe du temps à chercher et inventer tout ça, autant que d'autres en profitent aussi :-)

MissK 27/05/2013 22:33

merci pour toutes ces ressources!! je vais surement m'en servir dès demain :)

Petite Fée Coquelicot 28/05/2013 07:32

Chouette :-)
Quant à moi, il va falloir que je raccourcisse ou simplifie un peu le conte, c'était un peu compliqué je pense pour Ptit Lutin... qui était surtout très pressé d'aller profiter du soleil !!!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents