Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


Un coup dur pour l'agriculture bio

Catégories : #Eco-citoyenneté

Atteindre 6% des surfaces agricoles en 2012, c'est l'objectif qu'a fixé le Grenelle de k'environnement pour l'agriculture bio, objectif assorti d'un certain nombre d'aides. 6%, ça ne paraît pas énorme. Pour comparaison, en Autriche, il y en a déjà 17,4%.

Mais apparemment, c'est déjà trop. Comment comprendre autrerment la décision du gouvernement de diviser par deux le montant des aides aux agriculteurs bio ? 

Avec la loi de finance 2011, le crédit d'impôt dont ils bénéficiaient va passer de 4000 à 2000 euros. Ce sont surtout les petites exploitations qui vont être pénalisées alors que dand le même temps, les producteurs de biocarburants vont encore cette année bénéficier d'une enveloppe totale d'aide supérieure de 100 millions d'euros à celle de l'agriculture biologique.

 

Voilà comment sont encouragés les exploitants agricoles qui, chaque jour, décident de passer à des pratiques respectueuses non seuilement de l'environnement, mais de la santé de leurs concitoyens. Des agriculteurs qui prennent le risque d'innover alors qu'ils ne pourront valoriser leur production qu'après les 5 années nécessaires à l'obtention de la certification.

la décision est d'autant plus incompréhensible que, dans ce secteur, nous sommes à la traîne : si on considère les surfaces agricoles consacrées à l'agriculture bio, notre pays occupe la 22ème place en Europe. Il y a dux ans, la France exportait des produits bio, aujourd'hui 40% de notre consommation provient de k'importation. Entre-rtemps, la demande pour le bio a explosé, sur fond de nouvelles toujours plus alarmantes démontrant les liens entre pesticides et certains types de cancer...

En diminuant l'aide aux agriculteurs, c'est aussi toute une filière qu'on bride. on laisse les hypermarchés partir s'approvisionner dans les serres espagnoles ou marocaines, où se pratique, quelle que soit la saison, une agriculture bio intensive, permettant aux distributeurs de conserver des marges confortables. Par ailleurs, on nous laisse aussi à la merci de la spéculation désormais mondiale sur les matières premières. ces 6 derniers mois, le prix du blé a une nouvelle fois augmenté de 47 % !

Pendant ce temps, les services de l'Etat multiplient les contrôles sanitaires dans les AMAP (Asociation pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne). Le succès en dérangerait-il nos dirigeants ?

 

Pourtant, d'autres choix viennent apporter du crédit à l'agriculture biologique en tant que filière susceptible d'être une solution à long terme pour nourrir une population mondiale de plus en plus nombreuse. Dans une étude prospectice très fouillée, l'INRA vient ainsi de démontrer qu'il serait tout-à-fait possible de nourrir la planète dans le cadre d'un véritable développement durable. Pour cela, l'Institut pose principalement deux conditions : 

- d'une part ne pas généraliser le modèle alimentaire des pays industrialisés (d'ailleurs problématique au niveau de la santé) à l'ensemble de la planète,

- d'autre part, faire le choix d'un e agriculture à la fois plus productive et plsu respectueuse des processus écologiques.

Les dirigeants de notre pays disposent donc aujourd'huide tous les arguments pour investir dans l'agriculture bio. Pourquoi font-ils exactement l'inverse, si ce n'est pour contenter un monde agricole encore majoritairement hostile au changement ?

 

Un effort reste donc à faire, chacun à notre niveau, pour faire connaître le monde du "bio", pour éduquer nos enfants et les enfants en général (quel rôle important ont donc les enseignants et les responsables de groupes d'enfants !), pour promouvoir une agriculture plus respectueuse...

 


Commenter cet article

Plaisir vegan 29/03/2011 10:45



C'est pas croyable !!! Surréaliste, comme tu dis !


Je ne comprends pas qu'on puisse faire des amalgames aussi stupides !



Petite Fée Coquelicot 29/03/2011 19:25







Petite Fée Coquelicot 29/03/2011 08:38



Oui, ma belle-soeur a vécu un moment surréaliste aussi l'année dernière :


ils étaient plusieurs familles qui voulaient organiser un grand repas tous ensemble, et elle a proposé de préparer un repas bio. Alors les autres lui ont dit : "Oui, mais vaut mieux pas, il faut
quand même manger à sa faim !"


C'est vrai, comme tu dis, une pomme bio, ça nourrit moins !::



Plaisir vegan 24/03/2011 14:35



Je rebondis sur cette réalité pour pousser un petit coup de gueule : j'en ai marre des a priori sur la bio !


Des propos comme "on va encore manger des trucs bizarres chez PV ! Elle mange bio".


Et alors ? Une pomme bio, en quoi est-ce différent d'une pomme pleine de pesticides, à part par le fait qu'elle est saine ?


Franchement, j'entends encore des propos de ce genre aujourd'hui, en 2011. Je ne comprendrai jamais ce comportement... Ça me rappelle mon frère aîné, quand j'étais ado et que je commençais à
manger bio à la maison :


Lui : "Y'a plus de pâtes ?"


Moi : "Si, là devant toi"


Lui : "Nan mais des pâtes normales ? Je veux pas manger de tes trucs là".


 


Navrant...


Tout ça pour dire qu'évidemment, cette décision gouvernementale me révolte et que je continue à soutenir les petits producteurs du coin !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents