Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


Un conte pour la Saint Martin

Catégories : #Vie et Instruction en famille


Voici le conte choisi pour la Saint Martin (la Fête des Lanternes) :

 

DSCF5879


 

L'argent du ciel
Il était une fois une petite fille qui avait perdu son père et sa mère, et qui était pauvre, mais si pauvre qu'elle n'avait plus rien : pas de petite chambre où demeurer, pas de lit pour dormir, rien, si ce n'est les habits qu'elle avait sur le dos et un petit quignon de pain qu'on lui avait donné par charité.

DSCF5872

Mais c'était une brave petite fille qui avait bon cœur et qui aimait Jésus. Alors comme elle se trouvait abandonnée de tous, le soir de la Saint-Martin, après avoir entendu à l’église raconter l’histoire du bon Martin qui avait déchiré en deux son manteau pour vêtir un malheureux, elle s'en alla à travers la campagne sans perdre sa confiance en Dieu.

Voilà qu'elle rencontre un vieillard qui gémissait : « J'ai tellement faim ! » Alors la petite fille lui tendit son quignon de pain en entier, lui disant : «Que Dieu te bénisse ! »

DSCF5873

Un peu plus loin, c'est un garçon qui vient à elle en pleurant : « J'ai si froid à la tête ! » Elle ôta alors son bonnet et le lui donna.

 DSCF5874 

Plus loin encore, il y eut une petite fille sans robe à laquelle elle donna la sienne.

DSCF5875

Puis pour finir, elle arriva dans une forêt et il commençait à faire bien sombre quand elle rencontra encore un enfant avec une simple chemise pour se couvrir. La brave petite fille se dit que personne ne la verrait, puisqu'il faisait nuit noire ; alors elle enleva son châle bien chaud et le donna à l'enfant presque nu.

DSCF5876

Mais comme elle était là, n'ayant plus rien de rien,

DSCF5877

voilà soudain qu'il tomba une pluie d'étoiles devant elle. Chaque étoile était un bel écu d'argent. Et en même temps, bien qu'elle eût donné ses vêtements, elle vit qu’elle en portait pourtant, et de la plus fine toile de lin encore, du plus doux lainage !

DSCF5878

Elle ramassa tous les beaux écus et fut riche jusqu'à la fin de ses jours, mais elle n’en prit pas orgueil et continua tout au long de sa vie à aider les plus démunis qu’elle…

 
D'après J. & W. Grimm, Contes

 

 


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents