Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


L'année des 3 ans - Janvier à Février

Catégories : #Vie et Instruction en famille

 

La première partie du programme est ici.

 

Janvier, semaine 1

Jeu de doigts : 

 J'ai une galette

(main gauche ouverte, paume en l'air,

main droite paume en bas, fait un cercle au-dessus de la MG)

qui sera le roi ?

(couronne sur la tête)

Le poucelot est trop petit

Le lichepot est trop gourmand

Le longis est trop grand

Le malappris n'est pas poli...

Et le petit doigt du paradis ?

C'est lui, c'est lui !

 

Chanson : 

 Qui fera la bonne galette ?

La galette, qui la mangera ?

Ce sera toi,

Ce sera moi,

Ce sera celui que tu choisiras...

Et voilà le roi et la reine,

Et voilà la reine et le roi !

 

(c'est à la base une ronde à choisir, nous à deux c'est un peu compromis, mais si vous êtes plus nombreux, c'est très drôle !)

 

Conte : 

 Roule galette

 

Sensoriel : 

 Ptit Lutin aimant bien aller fouiller dans mes boîtes Montessori, je lui laisse manipuler en ce moment la deuxièpme boîte de couleurs :

Il peut apparier les plaquettes de couleurs deux à deux.

Souvent, il les aligne simplement en citant les couleurs qu'il connaît (presque toutes en fait, sans que nous ne les lui ayons jamais "apprises" de façon formelle).

 

Corporel : 

Courir à partir d'un signal sonore. 

 

Activités : 

 Nous ferons des couronnes de plusieurs façons différentes :

- à la peinture,

- aux craies de cire,

- en crantant un cercle de papier avec des ciseaux...

 

Janvier, semaine 2

wallpaper, fond ecran Wallpaper HD neige winter 2012031318

Jeu de doigts : 

 Petit oiseau frappe au carreau

Pouces entremêlés, doigts en éventail : mimer l'oiseau

Toc toc toc gentil monsieur

Toquer du poing

Ouvrez-moi,

Mains jointes qui s'ouvrent comme des battants de fenêtre

dehors il fait si froid !

Maisn qui frottent les épaules comme pour se réchauffer

Toc toc toc gentille dame

Toquer du poing fermé

Laissez-moi entrer

Faire signe d'entrer avec les mains

Dehors tout est gelé !

Froid

Toc toc toc petit enfant

Toquer du poing

Prends-moi sur ton coeur

Mains sur le coeur

Je ferai ton bonheur !

Mains qui s'ouvrent pour faire comme un arc en ciel.

 

Chanson : 

 Inspiré d'une chanson d'Hélène Besnard :

 

L'hiver glacial est un vilain : 

de sa gelée profonde,

il a saisi les fleurs, le grain,

il règne sur le monde.

Hiver, tu restes si longtemps,

mais vois dans la maison :

nous avons chaud grâce au bon feu,

nous attendrons jusqu'au printemps !

 

Conte : 

 Dans les prés, la vache en avait assez d'avoir froid. Alors elle décida d'aller chercher l'été.

Elle marcha, marcha longtempts, sans le trouver. En revanche, elle rencontra un mouton qui lui demanda, curieux, ce qu'elle faisait si loin de chez elle :

"J'en ai assez du froid et de l'hiver, je vais chercher l'été pour le ramener !

- Bonne idée, mon amie, répondit le mouton, allons chercher l'été ensemble !"

La vache et le mouton marchèrent, marchèrent longtemps, sans le trouver. En revanche, ils rencontrèrent un cochon qui leur demanda, curieux, ce qu'ils faisaient loin de chez eux : 

 

"Nous en avons assez du froid et de l'hiver, nosu allons chercher l'été pour le ramener !

- Bonne idée, mes amis, répondit le cochon, allons chercher l'été ensemble !"

La vache, le mouton et le cochon marchèrent, marchèrent longtemps, sans le trouver. En revanche, ils rencontrèrent une chèvre qui leur demanda, curieuse, ce qu'ils faisaient loin de chez eux : 

 

"Nous en avons assez du froid et de l'hiver, nous allons chercher l'été pour le ramener !

- Bonne idée, mes amis, répondit la chèvre, allons chercher l'été ensemble !"

La vache, le mouton, le cochon et la chèvre marchèrent, marchèrent longtemps, sans le trouver. En revanche, ils rencontrèrent une poule qui leur demanda, curieuse, ce qu'ils faisaient loin de chez eux : 

 

"Nous en avons assez du froid et de l'hiver, nous allons chercher l'été pour le ramener !

- Bonne idée, mes amis, répondit la poule, allons chercher l'été ensemble !"

La vache, le mouton, le cochon, la chèvre et la poule marchèrent, marchèrent longtemps, sans le trouver. En revanche, ils rencontrèrent un sage hibou qui leur demanda, curieuse, ce qu'ils faisaient loin de chez eux : 

"Nous en avons assez du froid et de l'hiver, nous allons chercher l'été pour le ramener !

- Mais mes amis, répondit le sage hibou, l'été, vous ne le trouverez jamais ! Il reviendra, mais en son temps. Personne ne peut le faire revenir plus tôt que prévu... Vous devriez plutôt rechercher un abri pour y passer l'hiver au chaud..."

La vache, le mouton, le cochon, la chèvre et la poule se résolurent à suivre ce sage conseil, et ils s'attelèrent à la construction d'un abri. Ils travaillèrent si fort qu'au bout de quelques jours seulement, ils s'étaient construit un abri douillet où ils pourraient attendre la fin de l'hiver et du froid, bien protégés, et tous ensemble.

Mais un ours énorme, un loup féroce et un renard rusé les avaient observés aller et venir dans la forêt... En quête d'un bon repas, ils attendaient le moment favorable pour les surprendre et les dévorer !

A la nuit tombée, lorsque nos amis les animaux commencèrent à s'endormir les uns contre les autres dans leur abri douillet, l'ours, le loup et le renard s'approchèrent doucement, et lorsqu'ils furent tout près, tout près, ils sautèrent sur les animaux endormis, tous crocs dehors, afin de les manger !

Heureusement, la poule qui avait une ouïe fine, avait entendu du bruit et s'était révéillée. Devant cette attaque, elle réagit en une seconde, sauta sur la tête des agresseurs, et les arrosa de coups de bec acéré ! Devant le vacarme, la vache, le mouton, le cochon et la chèvre se réveillèrent à leur tour et vinrent en aide à leur amie la poule... A coups de dents, de cornes et de sabots, ils mirent en fuite l'ours, le loup et le renard, qui n'osèrent plus jamais revenir !

Quant à nos amis les animaux, ils finirent l'hiver au chaud dans leur abri, blotiis les uns contre les autres, en sécurité. Et ils furent heureux, au printemps, de voir revenir la chaleur et le soleil qui leur avaient tant manqué !


Librement adapté de "Les animaux qui cherchaient l'été" paru dans Graindor

 

 

 

 

Sensoriel : 

Ptit Lutin s'amuse à faire un puzzle avec trois formes géométriques simples issues des plateaux de géométrie Montessori :

le cercle,

le triangle,

le rectangle.

 

Corporel : 

 Courir à partir d'un signal sonore, Ptit Lutin a adoré, et dans la neige, cette semaine, c'est encore plus marrant !

 

Activités : 

 Neige, neige, neige !!! On en profite...

 

 

Janvier, semaines 3 et 4

 

Comptine mimée : 

 Enfouie sous la terre,

A genoux, faire un cercle des bras de l'extérieur vers l'intérieur

Dans le coeur d'une graine enterrée,

Terminer le cercle en superposant les mains, paumes vers le haut

Une petite plante dormait.

Joindre les paumes des mains et les mettre sous l'oreille, tête penchée, yeux fermés

"Réveille-toi, dit le soleil, et grimpe à la lumière !"

Sursauter, ouvrir les yeux, regarder de tous côtés

"Réveille-toi, dit la pluie, et grimpe à la lumière !"

Relever la tête, tendre l'oreille à droite, à gauche

Alors, la petite plante se réveilla, se secoua,

S'étirer, se secouer

et doucement,

Poser un pied à terre

tout doucement, 

L'autre pied

elle se déplia, se déplia,

Se lever lentement puis lever les bras tout doucement en se dépliant

et grimpa vers la lumière, jusqu'au printemps !

Ouvrir les bras comme les branches d'un arbre.

 

Chanson : 

 Des crêpes à la vanille pour les gentilles filles,

et des crêpes au citron pour les gentils garçons,

des crêpes au chocolat pour les tout petits chats, 

des crêpes au romarin pour les tout ptits lapins !

 

Conte : 

Le chevreuil, le lapin et l'écureuil, lors de leurs veillées au coin du feu, se disaient souvent combien le froid et la neige les lassait... Mais que faire ? Que faire contre le froid ? Contre la neige ? Contre la glace ? Contre le blizzard ?

Qua faire contre l'hiver ?

Le sage corbeau, qui veillait lui aussi, dans les branches du vieux chêne, leur dit que pour que le printemps puisse venir, il fallait allumer une chandelle dans le coeur de chacun.

Le chevreuil, le lapin et l'écureuil se demandaient bien ce que cela pouvait dire : le sage corbeau ne parlait que par énigmes avant de replonger dans un demi-sommeil que rien ne pouvait troubler ! Mais ils étaient tellement las du froid et de l'hiver qu'ils décidèrent d'aller trouver les animaux de la forêt un par un pour tenter d'allumer dans leur coeur une chandelle.

Le chevreuil prit chez lui une boîte plein d'allumettes.

Le lapin prit chez lui de belles et grandes chandelles.

L'écureuil prit chez lui des coques de noix qu'il avait grignotéss les mois précédants.

Et tous les trois partirent dans la forêt.

Tout d'abord, ils allèrent chez le renard, entrèrent dans son terrier et y découvrirent la renarde et ses renardeaux transis de froid... Le chevreuil, le lapin et l'écureuil demandèrent au renard s'il savait comment allumer une chandelle dans son coeur, mais ce dernier était tellement inquiet pour sa famille qu'ils n'insistèrent pas. Ils allumèrent tout de même une des chandelles du lapin, avec une des allumettes du chevreuil, et la plantèrent dans une coquilles de noix que l'écureuil portait. Une douce chaleur se répandit alors dans le terrier, et petit-à-petit, la renarde et les renardeaux se réchauffèrent, et finirent par s'endormir paisiblement... Les trois amis n'osèrent rester plus longtemps et sortirent alors du terrier.

Ils se rendirent chez le vieux blaireau, entrèrent dans son terrier et le découvrirent couché sur sa paillasse, recroquevillé par le froid... Le chevreuil, le lapin et l'écureuil demandèrent au blaireau s'il savait comment ils pouvaient allumer une chandelle dans son coeur, mais il ne répondit pas, trop gelé. Alors les animaux n'insistèrent pas. Ils allumèrent tout de même une des chandelles du lapin, avec une des allumettes du chevreuil, et la plantèrent dans une coquilles de noix que l'écureuil portait. Une douce chaleur se répandit alors dans le terrier, et petit-à-petit, le blaireau sembla se réchauffer, et finit par s'endormir paisiblement... Les trois amis n'osèrent rester plus longtemps et sortirent alors du terrier.

Ils se rendirent ensuite chez le grincheux crapaud, entrèrent dans son trou sous les racines du noyer, et le découvrirent transi de froid entre deux glaçons. Le chevreuil, le lapin et l'écureuil demandèrent au crapaud grincheux s'il savait comment ils pouvaient allumer une chandelle dans son coeur, mais il ne répondit pas, car il était bien trop glacé. Alors le chevreuil, le lapin et l'écureuil n'insistèrent pas. Ils allumèrent tout de même une des chandelles du lapin, avec une des allumettes du chevreuil, et la plantèrent dans une coquilles de noix que l'écureuil portait. Une douce chaleur se répandit alors dans le trou, et petit-à-petit, le crapaud sembla se réchauffer, et finit par s'endormir paisiblement... Les trois amis n'osèrent rester plus longtemps et sortirent alors du terrier.

En sortant de chez le crapaud, ils décidèrent de se rendre chez le hérisson, il entrèrent dans sa cachette sous les feuilles des arbres, et le découvrirent qui tremblait de tous ses membres, n'arrivant pas à se réchauffer. Le chevreuil, le lapin et l'écureuil demandèrent au hérisson s'il savait comment ils pouvaient allumer une chandelle dans son coeur, mais il ne répondit pas, car il avait bien trop froid. Alors le chevreuil, le lapin et l'écureuil n'insistèrent pas. Ils allumèrent tout de même une des chandelles du lapin, avec une des allumettes du chevreuil, et la plantèrent dans une coquilles de noix que l'écureuil portait. Une douce chaleur se répandit alors dans la cachette, et petit-à-petit, le hérisson sembla se réchauffer, et finit par s'endormir paisiblement... Les trois amis n'osèrent rester plus longtemps et sortirent alors du terrier.

Ainsi, ils allèrent chez chacun des animaux de la forêt, mais aucun ne put leur expliquer comment allumer une chandelle dans son coeur. 

Tristes de n'avoir pas trouvé le moyen de faire venir le printemps, ils retournèrent au vieux chêne. Le sage corbeau, les voyant revenir aussi tristement, se mit à rire. Le chevreuil, le lapin et l'écureuil furent bien étonnés de l'entendre rire ainsi alors qu'ils avaient échoué. Mias le sage corbeau leur expliqua alors qu'en aidant les animaux de la forêt de façon tout-à-fait gratuite et désintéressée, en leur rendant la chaleur, ils avaient réveillé en leur coeur une petite flamme d'amour, et que chacun des animaux de la forêt avait dorénavant les yeux qui brillaient de cette petite chandelle qui ne s'éteindrait pas !

"Cet amour, leur expliqua le sage corbeau, va réchauffer à son tour les graines enfouies sous la terre. Les graines vont se réveiller, et doucement, vont se préparer à paraître au printemps ! Il ne reste plus qu'à l'attendre, mes amis..."

Alors le chevreuil, le lapin et l'écureuil s'endormpirent paisiblement, confiants, les uns contre les autres, dans la chaleur des chandelles qui brillaient vaillament dans la nuit.

 


Sensoriel : 

 Le 1er tiroir de géométrie (disque, triangle, rectangle) comme puzzle, ainsi que d'autres puzzles beaucoup plus classiques sur l'hiver.

Des matriochkas que Ptit Lutin s'amuse à ranger les unes dans les autres, à classer par ordre de taille...

 

Corporel : 

 Courir à partir d'un signal visuel.


 

Célébration : 

 La Chandeleur le 2 février !

 

Qu’est-ce que la Chandeleur ?

                Quel est son rapport avec l’ancienne fête celte d’Imbolc ?        

       Quelques réponses dans cet article

       Quant à la façon de célébrer cette fête :

Fabriquer des bougies en cire d’abeille

DSCF6839

Préparer des crêpes cuites, ou des crêpes crues (recette très bientôt)

crêpes végétaliennes

Dire un conte
(celui de l'année dernière : adaptation que j’ai faite de l’histoire des enfants-racine)

       DSCF6821

Déguster un repas de crêpes aux chandelles

Après avoir récité la bénédiction des abeilles

       Pour fêter plus particulièrement Imbolc, on pourra :

Apprendre ce poème mis en musique
(et pourquoi pas inventer une chorégraphie)

Aller planter des pépins de pomme que vous aurez préalablement fait germer…

 

 

      Février, 1ère quinzaine

 

Jeu de doigts : 

Un bisou sur ta joue

Une fleur sur ton coeur

Un sourire sur ma bouche

Pour te dire : je t'aime !

 

 

J'ai un petit coeur

qui fait boum boum boum (parler normalement).

Quand je cours, il fait BOUM BOUM BOUM (fort)

Quand je dors, il fait boum boum boum (en chuchotant)

Et quand je t'aime, il fait boum boum boum boum boum (rapidement).

 

Poème - Chanson : 

Sur l'air de "Ainsi font font font" 

Ainsi font, font, font, 

les petites Valentines,

Ainsi font, font, font,

trois bisous et puis s'en vont...

 

 

Ainsi font, font, font, 

les petits Valentins,

Ainsi font, font, font,

trois bisous et puis s'en vont...

 

 

Envoyez des bisous à droite,

Envoyez des bisous à gauche,

Envoyez des bisous partout,

Et les ptits coeurs vont s'envoler !

 

Conte : 

Je l'ai inventée ce matin en la racontant à Ptit Lutin, elle mérite encore quelques ajustements, je la posterai donc demain ou après-demain. 

 

Sensoriel : 

Ptit Lutin fait "connaissance" avec ses premiers solides géométriques : la sphère, le pavé, la pyramide. 

On continue à ranger selon la taille avec les Matriochkas.

 

 

Corporel : 

 Sauter à partir d'un signal sonore ;

sauter à partir d'un signal visuel.

 

Activités : 

Lorsque nous sortons, nous observons tous les bourgeons qui commencent à sortir !

Et nous ferons des bricolages sur le thème des coeurs... 

 

Célébration : 

 La Saint-Valentin le 14 février...

 

 

 

 

 

Février, 2ème quinzaine

 

Jeu de doigts : 

Les lutins se préparent pour jouer dans la neige.

Ils mettent leurs bottes,

joindre les pouces

leurs manteaux,

joindre les index

leurs gants,

joindre les majeurs

leur écharpe,

joindre les annulaires

et leur bonnet...

joindre les auriculaires (cela forme comme un bonnet pointu)

...pointu !

mettre le "bonnet" sur la tête.

 


Poème : 

La neige est froide,

la neige est blanche,

la neige scintille

sous le soleil...

C'est beau la neige !


Conte : 

Petit Ecureuil s'est réveillé, alors que son papa, sa maman et ses frères et soeurs dormaient encore, blottis les uns contre les autres pour se protéger du froid, dans le creux du pommier. Il a bien essayé de se rendormir, de fermer les yeux, mais rien à faire, il est bel et bien réveillé. Et il a surtout très envie d'aller jeter un petit coup d'oeil dehors, juste pour voir comment est l'hiver. Alors il se dégage doucement de la patte de sa maman, et se glisse vers l'extérieur. Il regarde par le trou du pommier, et découvre une magnifique immensité blanche : il a neigé pendant leur sommeil !

Que c'est beau ! Tout scintille sous le soleil, on dirait des milliers de petits diamants ! Alors Petit Ecureuil ne résiste pas, et il sort du nid. Son papa et sa maman ne lui auraient certainement pas permis de sortir ainsi, tout seul. Mais après tout, ils dorment à poings fermés, et il reviendra bien avant leur réveil !

Alors il glisse sans bruit le long du tronc du pommier, et saute agilement au sol : comme c'est amusant de sautiller dans la neige ! Il s'enfonce, fait des bonds, retombe dans la neige qui amortit san chute comme un matelas de plumes ! Tout en s'amusant, Petit Ecureuil s'éloigne, sans s'en rendre compte, du pommier où dort sa famille. Querlle joie de s'ébrouer ainsi dehors, dans la neige, de respirer l'air vif et de sentir les rayons du soleil sur son pelage ! Les heures passent en promenades bondissantes, en pauses au sommet des arbres, en courses effrénées dans la neige...

Seulement, pendant que Petit Ecureuil s'amuse, le soleil suit sa route dans le ciel, et bientôt, il se cache derrière les arbres. L'obscurité tombe doucement : la nuit arrive !

Et avec la nuit, le petit vent frais se transforme en bise glaciale. Et dans le froid et la nuit, Petit Ecureuil ne retrouve plus son chemin... Il tente bien de trouver ses traces dans la neige, mais avec l'obscurité, ce n'est pas possible... Il avance, croyant aller dans la bonne direction, puis s'arrête, découragé : il ne reconnaît plus rien, il est perdu !

Son coeur se serre dans sa poitrine, l'inquiétude le gagne : comment va-til faire ? Déjà, le froid le gagne, ses pattes sont gelées, son pelage ne le protège plus du vent. Alors, au pied d'un grand sapin, il dégage un peu la neige, et se blottit dans les feuilles brunes qui recouvraient le sol avant les chutes de neige. Ainsi, il aura un peu moins froid... Les heures passent, longues et froides... Petit Ecureuil ferme les yeux, essayant d'imaginer le grand et beau soleil qui se lèvera demain. Il imagine aussi la voix de son papa, de sa maman, la voix de ses frères et soeurs, pour se rassurer. D'ailleurs, c'est comme s'il entendait vraiment leurs voix ! C'est comme si elles se rapprochaient de lui, en l'appelant par son prénom...
Mais, mais ? Mais oui ! Ce sont vraiment leurs voix ! Ils le cherchent, ils l'appellent ! Alors il se relève, se dégage des feuilles mortes, et se met à crier lui aussi : "Papa ! Maman ! Je suis ici !"

Bientôt, ses parents le rejoignent, le serrent dans leurs bras : tout le monde a eu tellement peur ! Sur le chemin du retour, Petit Ecureuil fond en larmes dans les bras de sa maman, il est soulagé, mais il est aussi très triste d'avoir désobéi à ses parents en sortant sans autorisation... Heureusement, l'aventure se termine bien, et Petit Ecureuil s'endort enfin, blotti dans la chaleur du nid, contre son papa, sa maman et ses frères et soeurs... Comme c'est bon, une famille qui vous aime !


Sensoriel : 

Nous continuons avec les activités sensorielles inspirées de Montessori :

- premières formes géométriques (triangle, disque, rectangle)

- premiers volumes géométriques (sphère, pavé, pyramide).


 

Activités : 

Vendredi, nous partons pour une semaine chez nos cousins de Savoie, alors nous ferons de la luge (sur des VRAIES pentes), nous verrons plein plein plein de neige, et nous en profiterons bien !

Et en attendant, nous continuerons à faire de la peinture, du modelage, du dessin, du collage et découpage... 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents