Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


Je lis ... "'Soigner son diabète en 21 jours" : Graisses alimentaires et diabète

Catégories : #Santé par les plantes et l'alimentation

Aujourd'hui, je résume (vraiment beaucoup) la partie du livre sur les graisses et le diabète.

Le livre cite le résultat de plusieurs études sur ce sujet. Par exemple, il fait état d'une étude du Dr Sweeney, qui a induit un diabète (réversible) chez ses étudiants en médecine (aucun n'étant précédemment diabétique) en leur faisant suivre penant 48 heures un régime riche en huiles végétales.

Le livre du Dr Barnard dans lequel il observe qu'un régime riche en graisses animales (régime que préconise l'Association Des Diabétiques Américains) est une cause du déclenchement du diabète. Cette étude a montré qu'un individu moyen qui suivait pendant 12 semaines un régime pauvre en protéines, riche en glucides et pauvre en graisses, perdait environ 7 kg, avec une baisse de la glycémie à jeun de 28%. Les deux tiers des patients qui prenaient des médicaments contre le diabète ont pu arrêter leur traitement, ou diminuer les doses. Dans cette étude, ni les calories ni la quantité de glucides n'étaient limitées, et aucun changement n'a été apporté au niveau de l'exercice physique. Seule la diminution de graisses a été programmée. Le livre cite encore plusieurs autres de ses études, portant sur des populations différentes, avec des protocoles différents, mais tous les résultats étaient identiques : moins on apporte de graisses animales et végétales (un régime strictement végétalien étant alors 3 fois plus efficace qu'un régime qui comprenait des graisses d'origine animale), moins on avait de diabète, moins on avait de chance de développer un diabète...

Pour résumer, les graisses favorisent la résistance à l'insuline, et les graisses animales favorisent l'accumulation de lipides intramyocellulaires dans l'organisme (ces derniers activant les gènes diabétiques).

 

Alors, faut-il se passer de graisses ? Non, puisque les graisses sont nécessaires au développement des membranes cellulaires.

Le livre souligne qu'un régime ne contenant que 10 % de graisses peut entraîner des carences en omega-3. En fait, ce qui compte n'est pas la quantité de graisse absorbée, mais sa qualité. Ainsi, la cuisson détruit les enzymes et altère la structure des graisses, qui deviennent pathogènes. 

A des températures comprises entre 160 et 220°, en fonction de l'huile qu'on utilise, la production d'acides gras trans et de radicaux libres immédiatement nocifs entraîne des réactions délétères en chaîne sur les molécules de graisses. Les anti-oxydants, le beta-carotène et la vitamine E sont détruits. Chaque membrane cellulaire est négativement influencée : le système de défense des membranes cellulaires est réduit au minimum, la capacité de la membrane cellulaire à envoyer des signaux à la cellule st compromise : elle ne peut plus remplir son rôle de "cerveau" de la cellule.

En consommant un maximum de 15% de graisses végétales crues (amandes, noix, avocats...), donc avec encore toutes leurs qualités intrinsèques et non physiquement déstructurées, on évite tous ces problèmes et on nourrit le corps de façon appropriée.


 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents