Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


Plantation d'une forêt nourricière - 2016 - 2017

Catégories : #Jardin-Forêt, #Maison autonome, #Permaculture

Première année pour ce jardin-forêt que nous espérons nourricier à terme... dans quelques années :-)

Entre essais et expérimentations, découvertes, espoirs, bonnes nouvelles et déceptions, je vous invite chez nous !

Novembre 2016 : Premières plantations

Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid
Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid

Les premières plantations, en novembre, avec un gros paillage (ajoncs et fougères du terrain, paille qui reste de la construction de l'atelier) pour maintenir l'eau et protéger du froid

Nous avons pour le moment mis en terre presque 300 arbres, arbustes, ronces et buissons. Pas mal de fruitiers, mais aussi des arbres compagnons, sur le principe permaculturel des associations bénéfiques, afin que notre futur "jardin-forêt nourricier" puisse se porter à merveille avec le moins d'entretien possible.
Du coup le jardin commence à prendre forme et ça fait bien plaisir de mettre notre touche sur cette terre !

Printemps 2017 : premier bilan

Début mars, le temps étant déjà magnifique, les arbres ont commencé à bourgeonner, "feuillir" et fleurir... Sur les presque 300 arbres, arbustes, buissons, ronces et lianes, seuls les trois Lauriers Nobles ont souffert du froid, trois Eleagnus ont séché, et les quelques Aulnes de Corse ne sont pas trop en forme. Quelques pieds de vigne ne repartent pas encore, à suivre... A part ceux-ci, tous les autres reprennent vie, ça fait plaisir au sortir de l'hiver !!!
Nous avons profité du temps chaud pour aller planter des tubercules de topinambours (récupérés chez des voisins) sur le pourtour du terrain, en bordure de forêt et vers la route qui longe le bas du terrain... 
Côté mare, nous avons eu le plaisir d'y découvrir deux grenouilles brunes qui ont du venir y pondre malgré l'absence de végétation, avant de repartir pour le bois, une belle salamandre et une vingtaine de toutes petites (à moins qu'il n'y ait quelques tritons avec), et nous avons aussi deux jolies petites grenouilles vertes, et un énorme têtard... Nous avons quand même hâte de pouvoir prendre le temps d'aménager la mare, de refaire les bordures qui n'ont pas été faites comme nous le souhaitions, et de pouvoir planter fleurs et plantes aquatiques pour protéger cette nouvelle faune. Il va falloir attendre un peu quand même ;-)
Et au jardin, à part nous promener pour admirer les bourgeons gorgés de vie, les toutes nouvelles feuilles et les fleurs prometteuses, il faut pailler tout ce petit monde pour le protéger de l'absence de pluie... c'est du boulot, mais qu'est-ce que c'est agréable !!! 

Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan
Premier printemps, premier bilan

Premier printemps, premier bilan

Les auxiliaires qui se sont (vite !) installés
Les auxiliaires qui se sont (vite !) installés
Les auxiliaires qui se sont (vite !) installés
Les auxiliaires qui se sont (vite !) installés
Les auxiliaires qui se sont (vite !) installés
Les auxiliaires qui se sont (vite !) installés
Les auxiliaires qui se sont (vite !) installés
Les auxiliaires qui se sont (vite !) installés
Les auxiliaires qui se sont (vite !) installés
Les auxiliaires qui se sont (vite !) installés
Les auxiliaires qui se sont (vite !) installés

Les auxiliaires qui se sont (vite !) installés

Début mai : les Baies de Mai commencent à donner (un peu acides, mais agréables), et les groseilles à maquereaux grossissent !
Début mai : les Baies de Mai commencent à donner (un peu acides, mais agréables), et les groseilles à maquereaux grossissent !
Début mai : les Baies de Mai commencent à donner (un peu acides, mais agréables), et les groseilles à maquereaux grossissent !
Début mai : les Baies de Mai commencent à donner (un peu acides, mais agréables), et les groseilles à maquereaux grossissent !

Début mai : les Baies de Mai commencent à donner (un peu acides, mais agréables), et les groseilles à maquereaux grossissent !

Réflexion sur la paillage :

nous avons utilisé 

- les fougères qui se trouvaient sur le terrain et que nous avons coupées en hiver

- les ajoncs qui poussaient sur toute la partie humide du terrain (écoulement de la source avant creusement de la mare)

- la paille qui restait de la construction de l'atelier.

Après quelques mois, nous pouvons assurer que le paillage qui garde le plus l'humidité et maintient la terre humide et fraîche aux pied des arbres, c'est la paille !

Juin 2017

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents