Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


Les principes du jardin-forêt

Catégories : #Jardin-Forêt, #Permaculture

Avant de creuser le trou pour planter le premier arbre, j'ai passé des dizaines et des dizaines d'heures à lire des livres, consulter des blogs, recouper l'expérience partagée par des permaculteurs et autres jardiniers... tout cela pour en arriver à la conception théorique de notre jardin-forêt... En voici quelques indications !

Un jardin-forêt, qu'est-ce que c'est ? 

Pour faire simple, disons que les permaculteurs ont observé que le milieu le plus riche en vie, en humus et en productivité, c'était la forêt. Ils ont alors eu l'idée génialissime de reproduire ce modèle pour en tirer des produits alimentaires : fruits, légumes, verdures, plantes aromatiques et médicinales entre autres. 

 

Les personnes qui m'ont le plus inspirée dans mes recherches permacoles sont Sepp Holzer, Bill Mollison, Patrick Whitefield et Robert Hart. Il y en a beaucoup d'autres, mais disons que leurs écrits et expériences m'ont beaucoup portée... Je ne peux que vous conseiller de vous intéresser à leurs travaux, chacun a sa spécialité !

 

 

 

 

Les 7 étages de la forêt comestible

En pratique, on observe que dans la nature, il n'y a nulle part de champ de monoculture... Ce n'est pas productif, et au contraire cela dégrade les sols par épuisement des ressources !

Si vous laissez une parcelle de terrain à l'abandon, elle redeviendra, après plusieurs étapes, une forêt (différente selon votre climat et biotope bien entendu)... Et tous les efforts de la nature vont dans ce sens. Lorsqu'on veut faire des plate-bandes de carottes, on lutte en permanence contre la nature pour retirer les "mauvaises herbes", et empêcher la nature de reprendre ses droits et d'aller vers la forêt... Pourquoi se battre contre la nature quand on peut utiliser ses forces ?

On va donc mettre en place un écosystème qui fonctionne sur celui des forêt, c'est-à-dire un espace multi-étagé, dans lequel le sol sera toujours couvert, et qui au bout de plusieurs années, s'entretiendra tout seul.

On parle en général de 7 étages :

Les principes du jardin-forêt

Lorsque vous plantez votre jardin-forêt, il faudra prévoir de grands arbres, des arbres plus petits, des buissons et ronces, des herbacées, des racines intéressantes, des lianes... 

Dans le cas d'une forêt comestible grâce à laquelle vous souhaitez nourrir votre famille, ce sera par exemple :

- des châtaigniers, pommiers, poiriers

- des pêchers plus petits

- des lyciets (qui produisent les baies de Goji), des mûriers-framboises, des myrtillers

- de la consoude, de la menthe, du persil et des salades sauvages

- des topinambours

- des kiwis et vignes.

Ce n'est qu'un exemple bien entendu ;-)

Les guildes ou associations bénéfiques

Un autre principe très important en permaculture, et notamment pour les jardins-forêt, c'est de créer des guildes, ou associations bénéfiques, qui vont permettre à chaque plante de s'épanouir sans notre aide... mais avec celle d'autres plantes qui pousseront à proximité. 

Il n'est par exemple pas question de planter 10 pommiers côte à côte, puis une rangée de pêchers, avec à leur pied uniquement de la menthe... On va donc diversifier au maximum les essences végétales. 

Pour créer une guilde, on pense : 

- au développement de la plante : deux très grands arbres placés côte à côte se gêneront forcément dans leur croissance... On préférera donc alterner les grands, les moyens, les buissons, dans un joyeux mélange qui rappelle les forêts naturelles !

- aux racines : certains arbres ont des racines qui plongent très profondément dans la terre, d'autre plantes ont des racines qui restent sous la surface du sol mais s'étendent très loin sur les côtés... En pensant à ce paramètre, on évitera les concurrences racinaires, et nos plantes su porteront bien mieux !!!

- aux sécrétions et propriétés chimiques de la plante : avez-vous déjà remarqué que sous un noyer, à part les pommes de terre, pas grand-chose ne pousse ? C'est parce qu'un noyer produit des substances qui ont tendance à inhiber la croissance des autres plantes... Planter un abricotier sous un noyer, c'est donc se donner un handicap dès le début ! Heureusement, certaines plantes ont ainsi des propriétés qui nous seront utiles dans le cadre de notre projet de jardin-forêt : 

   ***** plantes fixatrices d'azote, qui augmenteront la productivité des plantes proches

   ***** plantes fixatrices d'autres substances bénéfiques

   ***** etc. 

- aux productions de la plante : certaines plantes vont nous fournir du bois, d'autres des fruits, d'autres des feuilles utiles en médecine, des branches faciles à tresser en paniers... Certaines vont aussi attirer ou repousser tel type d'insectes... il faut donc bien se renseigner !

- aux amitiés et inimitiés : "le poireau aime les fraises", et certains arbres aiment pousser auprès de certains autres... Pour maximiser la production de notre jardin-forêt, il faudra se pencher sur ces associations !

 

Une fois qu'on a réfléchi à tout ça, on peut commencer à créer nos guildes : si notre but est d'avoir des pommes, on planifiera donc la plantation de pommiers, entourés d'arbustes bénéfiques, de buissons fixateurs d'azote, d'herbacées qui attireront les pollinisateurs, etc. En général, on dit que pour 1 fruitier, il faut 3 arbres ou arbustes compagnons.

Ca devient très intéressant quand on sait que les arbustes compagnons peuvent aussi porter des fruits, ou avoir d'autres propriétés qui nous seront très utiles ! Ca devient même carrément passionnant, en tout cas c'est ce que j'ai pensé en me penchant là-dessus :-)

J'essaierai de faire un autre article dans lequel je présenterai les guildes que j'ai conçues... Restez connectés !

Les principes du jardin-forêt

Le "design"

Une fois qu'on a ainsi sélectionné les espèces que nous voulons faire pousser, il va falloir implanter ces guildes sur notre terrain... 

En pensant par exemple à se protéger des vents froids par la plantation d'une haie brise-vent, à intégrer ou valoriser un point d'eau, à utiliser les spécificités de notre terrain (par exemple, planter les arbres aimant l'eau aux endroits les plus humides, ça paraît évident comme ça, mais bon...). 

On mettra aussi les arbres qui ont besoin du plus de soleil au sud, les grands arbres et ceux qui résistent le mieux au nord... des petites règles de bon sens à suivre ;-)

On intègre aussi tout le reste : les zones d'habitation et de vie, les constructions, les éventuelles pâtures pour les animaux, le potager si on en veut un, les chemins... En bref, on fait le fameux "design" si célèbre en permaculture... pour en arriver à un schéma de notre projet !

Allez, je vous met quelques images de "design" qu'on peut trouver sur internet, et qui sont forcément très différents les uns des autres puisqu'à chaque fois on part des désirs de chacun, des particularités du terrain, des besoins... 

Les principes du jardin-forêt
Les principes du jardin-forêt
Les principes du jardin-forêt

Et voici très très schématiquement ce à quoi nous sommes arrivés dans notre cas :

Les principes du jardin-forêt

Voilà, il n'y a plus qu'à !!!

Commenter cet article

Angelilie 26/05/2017 16:02

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir. N"hésitez pas à visiter mon blog. lien sur pseudo. à bientôt.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents