Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


Construction d'un atelier

Catégories : #Autoconstruction, #Maison autonome

Voici en images les étapes de la construction de notre atelier / abri voiture, d'une dimension au sol de 4m par 6 (murs de paille compris), qui nous a servi à mettre en oeuvre, une première fois, les techniques de construction et les matériaux choisis pour notre future maison... histoire de nous rendre compte si tout était réaliste ;-)

Effectivement, cela nous aura permis de faire quelques petits ajustements histoire de gagner du temps pour la maison !

Les fondations : des pilotis en béton coulés dans des tubes de coffrage en briques de jus de fruits bio...
Les fondations : des pilotis en béton coulés dans des tubes de coffrage en briques de jus de fruits bio...
Les fondations : des pilotis en béton coulés dans des tubes de coffrage en briques de jus de fruits bio...
Les fondations : des pilotis en béton coulés dans des tubes de coffrage en briques de jus de fruits bio...
Les fondations : des pilotis en béton coulés dans des tubes de coffrage en briques de jus de fruits bio...
Les fondations : des pilotis en béton coulés dans des tubes de coffrage en briques de jus de fruits bio...

Les fondations : des pilotis en béton coulés dans des tubes de coffrage en briques de jus de fruits bio...

L'ossature bois (avec du bois qui a poussé à 20 minutes de chez nous)...
L'ossature bois (avec du bois qui a poussé à 20 minutes de chez nous)...
L'ossature bois (avec du bois qui a poussé à 20 minutes de chez nous)...
L'ossature bois (avec du bois qui a poussé à 20 minutes de chez nous)...
L'ossature bois (avec du bois qui a poussé à 20 minutes de chez nous)...
L'ossature bois (avec du bois qui a poussé à 20 minutes de chez nous)...
L'ossature bois (avec du bois qui a poussé à 20 minutes de chez nous)...
L'ossature bois (avec du bois qui a poussé à 20 minutes de chez nous)...
L'ossature bois (avec du bois qui a poussé à 20 minutes de chez nous)...

L'ossature bois (avec du bois qui a poussé à 20 minutes de chez nous)...

La charpente et les caissons de toit isolés en laine de mouton non traitée, venue d'Ardèche (le plus lointain de nos approvisionnements)
La charpente et les caissons de toit isolés en laine de mouton non traitée, venue d'Ardèche (le plus lointain de nos approvisionnements)
La charpente et les caissons de toit isolés en laine de mouton non traitée, venue d'Ardèche (le plus lointain de nos approvisionnements)
La charpente et les caissons de toit isolés en laine de mouton non traitée, venue d'Ardèche (le plus lointain de nos approvisionnements)
La charpente et les caissons de toit isolés en laine de mouton non traitée, venue d'Ardèche (le plus lointain de nos approvisionnements)
La charpente et les caissons de toit isolés en laine de mouton non traitée, venue d'Ardèche (le plus lointain de nos approvisionnements)
La charpente et les caissons de toit isolés en laine de mouton non traitée, venue d'Ardèche (le plus lointain de nos approvisionnements)
La charpente et les caissons de toit isolés en laine de mouton non traitée, venue d'Ardèche (le plus lointain de nos approvisionnements)
La charpente et les caissons de toit isolés en laine de mouton non traitée, venue d'Ardèche (le plus lointain de nos approvisionnements)
La charpente et les caissons de toit isolés en laine de mouton non traitée, venue d'Ardèche (le plus lointain de nos approvisionnements)
La charpente et les caissons de toit isolés en laine de mouton non traitée, venue d'Ardèche (le plus lointain de nos approvisionnements)

La charpente et les caissons de toit isolés en laine de mouton non traitée, venue d'Ardèche (le plus lointain de nos approvisionnements)

La couverture du toit, en bardeaux de mélèzes poussant dans le Cantal, à moins de 100 km, non traités bien entendu
La couverture du toit, en bardeaux de mélèzes poussant dans le Cantal, à moins de 100 km, non traités bien entendu
La couverture du toit, en bardeaux de mélèzes poussant dans le Cantal, à moins de 100 km, non traités bien entendu
La couverture du toit, en bardeaux de mélèzes poussant dans le Cantal, à moins de 100 km, non traités bien entendu
La couverture du toit, en bardeaux de mélèzes poussant dans le Cantal, à moins de 100 km, non traités bien entendu
La couverture du toit, en bardeaux de mélèzes poussant dans le Cantal, à moins de 100 km, non traités bien entendu
La couverture du toit, en bardeaux de mélèzes poussant dans le Cantal, à moins de 100 km, non traités bien entendu
La couverture du toit, en bardeaux de mélèzes poussant dans le Cantal, à moins de 100 km, non traités bien entendu

La couverture du toit, en bardeaux de mélèzes poussant dans le Cantal, à moins de 100 km, non traités bien entendu

Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)
Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)

Une fois le toit terminé, nous pouvons attaquer à l'abri le plancher : des caissons de bois remplis de bottes de paille (en Corrèze, il n'y a pas de champs, seulement des prés, donc pas de paille : la nôtre vient d'Indre, à 300 km de chez nous)

Les murs de paille compressée viennent se poser sur le plancher, sur une lisse basse remplie de pouzzolane (d'Auvergne, juste à côté !)
Les murs de paille compressée viennent se poser sur le plancher, sur une lisse basse remplie de pouzzolane (d'Auvergne, juste à côté !)
Les murs de paille compressée viennent se poser sur le plancher, sur une lisse basse remplie de pouzzolane (d'Auvergne, juste à côté !)
Les murs de paille compressée viennent se poser sur le plancher, sur une lisse basse remplie de pouzzolane (d'Auvergne, juste à côté !)
Les murs de paille compressée viennent se poser sur le plancher, sur une lisse basse remplie de pouzzolane (d'Auvergne, juste à côté !)
Les murs de paille compressée viennent se poser sur le plancher, sur une lisse basse remplie de pouzzolane (d'Auvergne, juste à côté !)
Les murs de paille compressée viennent se poser sur le plancher, sur une lisse basse remplie de pouzzolane (d'Auvergne, juste à côté !)
Les murs de paille compressée viennent se poser sur le plancher, sur une lisse basse remplie de pouzzolane (d'Auvergne, juste à côté !)

Les murs de paille compressée viennent se poser sur le plancher, sur une lisse basse remplie de pouzzolane (d'Auvergne, juste à côté !)

Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)
Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)
Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)
Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)
Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)
Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)
Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)
Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)
Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)
Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)
Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)
Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)

Et nous commençons les enduits en terre (l'argile vient de moins de 100 km) : une première couche d'accroche en barbotine (argile + eau), la couche de corps (barbotine, un peu de sable, paille hachée)

Pour fermer les deux "fenêtres" restantes, nous utilisons des bouteilles colorées de récupération, tenues par un banchage (barbotine + grosse paille)
Pour fermer les deux "fenêtres" restantes, nous utilisons des bouteilles colorées de récupération, tenues par un banchage (barbotine + grosse paille)
Pour fermer les deux "fenêtres" restantes, nous utilisons des bouteilles colorées de récupération, tenues par un banchage (barbotine + grosse paille)
Pour fermer les deux "fenêtres" restantes, nous utilisons des bouteilles colorées de récupération, tenues par un banchage (barbotine + grosse paille)
Pour fermer les deux "fenêtres" restantes, nous utilisons des bouteilles colorées de récupération, tenues par un banchage (barbotine + grosse paille)
Pour fermer les deux "fenêtres" restantes, nous utilisons des bouteilles colorées de récupération, tenues par un banchage (barbotine + grosse paille)
Pour fermer les deux "fenêtres" restantes, nous utilisons des bouteilles colorées de récupération, tenues par un banchage (barbotine + grosse paille)
Pour fermer les deux "fenêtres" restantes, nous utilisons des bouteilles colorées de récupération, tenues par un banchage (barbotine + grosse paille)
Pour fermer les deux "fenêtres" restantes, nous utilisons des bouteilles colorées de récupération, tenues par un banchage (barbotine + grosse paille)
Pour fermer les deux "fenêtres" restantes, nous utilisons des bouteilles colorées de récupération, tenues par un banchage (barbotine + grosse paille)

Pour fermer les deux "fenêtres" restantes, nous utilisons des bouteilles colorées de récupération, tenues par un banchage (barbotine + grosse paille)

On ferme par une porte-fenêtre en bois de châtaignier local...

On ferme par une porte-fenêtre en bois de châtaignier local...

Pour trouver ce qui couvrira finalement les murs de notre atelier, nous avons fait beaucoup d'essais :

- badigeons sur couche de corps en terre,

- chaulage sur couche de corps en terre, 

- enduit de finition chaux / sable recouvert de badigeon ou de chaulage + badigeon

- enduit de finition terre / sable / paille recouvert de badigeon ou de chaulage + badigeon

- différents dosages d'ocres colorés dans les badigeons, pas évident parce que la chaux décolore toutes les couleurs... et ça donne parfois de drôles de résultats, par exemple un bel ocre rouge qui vire au vague rosé en séchant !

Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais
Les essais

Les essais

Finalement, voici ce pour quoi nous avons opté :

- à l'intérieur de l'atelier, enduit de finition terre / sable / paille + badigeons colorés à la Terre de Sienne et à l'Ocre Rouge du Lubéron

Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier

- à l'extérieur sur les murs "plats", pour protéger de la pluie : enduit de finition chaux / sable + badigeon coloré à la Terre de Sienne

 

Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier

- à l'extérieur sur les bas-reliefs, et puisque l'enduit chaux était impossible à y poser : enduit de finition sable / terre / paille (deux fois plus de sable que pour l'enduit intérieur) + badigeon coloré à l'Ombre Calcinée (du Lubéron toujours). La couleur nous convient mieux que les essais précédents, même si à cause de la chaux, elle vire toujours et devient, à la place d'un beau chocolat foncé, un gris un peu violacé... J'essaierai de trouver des alternatives pour la maison, afin que nous puissions vraiment avoir la couleur qui nous plaît...

Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier

Ensuite, nous nous sommes occupés des finitions : brossage et ponçage des poutres qui avaient été salies par les enduits et badigeons, puis pose d'un lambris (Frêne blanchi) au plafond et d'un plancher en bambou (sous-couche en fibre de bois).

Concernant le plancher, nous avons longtemps réfléchi : un bois local nous aurait tout de même mieux convenu qu'un bois qui vient d'Asie, mais au final, nous avons opté pour le bambou : il provient de forêts gérées qui poussent en 4 ans, contrairement à du châtaigner ou du chêne de chez nous qui aurait mis plus de 30 ans à arriver à maturité... Il n'est absolument pas traité et est adapté aux pièces humides et au gros passage, parce que très résistant. Cela nous a paru un bon compromis malgré le transport... 

En tous cas, nous le trouvons magnifique à regarder ! A voir à l'usage... 

Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Construction d'un atelier
Le résultat intérieur final...

Le résultat intérieur final...

... et l'extérieur (en fait, les photos montrent une étape intermédiaire, avec les essais en ocre rouge sur les reliefs, qui ont été recouverts par l'ombre calcinée visible sur l'arbre)...
... et l'extérieur (en fait, les photos montrent une étape intermédiaire, avec les essais en ocre rouge sur les reliefs, qui ont été recouverts par l'ombre calcinée visible sur l'arbre)...
... et l'extérieur (en fait, les photos montrent une étape intermédiaire, avec les essais en ocre rouge sur les reliefs, qui ont été recouverts par l'ombre calcinée visible sur l'arbre)...

... et l'extérieur (en fait, les photos montrent une étape intermédiaire, avec les essais en ocre rouge sur les reliefs, qui ont été recouverts par l'ombre calcinée visible sur l'arbre)...

Qu'en pensez-vous ?

Commenter cet article

Yopla 07/07/2017 10:37

c'est magnifique ! nous avons aussi une maison en paille et c'est vraiment d' un confort incroyable !

Petite Fée Coquelicot 07/07/2017 21:25

Merci ! Pour nous, il faudra attendre encore avant d'y habiter :-)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents