Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


Proposition de loi N°3704 sur l'IEF et les écoles privées hors contrat : ma réaction à chaud...

Catégories : #Instruction en famille

Pour ceux qui ne sauraient pas qu'une nouvelle proposition de loi a été déposée, le texte est ici :

Quand j'ai appris qu'une nouvelle proposition avait été faite, je me suis dit que les partisans de la normalisation de masse avaient encore frappé, et que ce n'était ni la première, ni la dernière fois qu'ils essayaient d'embarquer TOUS les enfants à l'école...

Mais après avoir lu le texte, je vous avoue que je n'ai pu résister à la publication de cet article... D'habitude, je m'en dispense, vue la littérature qui fourmille à ce sujet sur les blogs des parents IEF et le site des associations de défense de l'instruction hors école.

Pourquoi cette fois-ci, est-ce que je suis sortie de mes gonds ?

Je vais prendre les lignes de la proposition de loi, et vous devriez ressentir la même chose que moi en les lisant (toutes les citations ci-dessous en sont tirées) :

Cette particularité (la possibilité de scolariser ses enfants à la maison ou de les inscrire dans un établissement privé hors contrat) a favorisé sur notre territoire l’émergence de deux phénomènes particulièrement préoccupants

Bon, jusque-là, rien de nouveau : les politiques de ce pays n'aiment pas ceux qui ne suivent pas le troupeau bêtement et qui cherchent par eux-même à surseoir aux manquements du système... Allons plus loin.

la déscolarisation d’un nombre croissant d’enfants, surtout des filles, pour des motifs d’ordre essentiellement religieux d’une part, et la multiplication d’écoles privées hors contrat prônant un islam radical, d’autre part.

Alors là, j'ai franchement failli m'étrangler en buvant ma tisane...

Si j'ai choisi d'instruire mes enfants en-dehors de l'école, ce n'est absolument pas pour des motifs religieux. De toutes les familles IEF que je connais plus ou moins bien ou que j'ai seulement rencontrées, il y en a 2 dont les parents sont catholiques et 1 dont la maman est musulmane. Pourtant, ces 3 familles avancent des motifs qui ne sont pas du tout religieux (et encore moins intégristes) pour expliquer leur choix de non-scolarisation de leurs enfants : leur permettre d'apprendre grâce à une pédagogie alternative tout en étant trop éloigné géographiquement d'une école qui pratique cette pédagogie pour 2 de ces familles, permettre aux enfants d'atteindre l'excellence dans l'instruction pour une autre de ces familles, ce qui n'est pas possible, selon les parents, sur les bancs d'une école de la République.

Quant aux écoles privées hors contrat, j'en connais beaucoup aussi, la plupart étant des écoles Montessori ou Steiner, donc pas du tout "religieuses", je connais une école juive, plusieurs écoles catholiques qui n'ont plus de catholique que le nom puisqu'elles accueillent des enfants de tous horizons, athées, juifs ou musulmans entre autres, sans donner le moindre cours de religion... Un lycée catholique que je connais propose une heure par semaine, facultative, "d'ouverture au monde", avec la présentation d'association (la plupart non confessionnelles) d'assistance aux plus démunis, afin de développer l'empathie des élèves... Ouh là, attention, danger !!! Sectarisme !!!

Bref, je passerai sur la méconnaissance totale de ces messieurs-dames qui veulent légiférer sur un sujet qui leur est inconnu, en utilisant des affirmations toutes plus fausses les unes que les autres.

Les enfants sont alors victimes de propagande idéologique sous couvert de programmes éducatifs alternatifs. Ils risquent d’être marginalisés et embrigadés, car ils ne disposent pas encore de l’esprit critique qui leur permettrait de conserver leur liberté de conscience.

Ce qui me gêne plus que tout, c'est d'être, moi parent instruisant en famille, accusé sans aucune preuve, sans aucun fondement, de choses qui me hérissent. Quoi ? Les députés auraient-ils le droit de passer outre à la présomption d'innocence ? Seraient-ils restés trop longtemps sur les bancs de l'école pour ignorer une loi aussi basique que celle-ci ?

Ces personnes partent du principe (FAUX !!!) que tout parent qui retire ou ne met pas son enfant à l'école veut "l'embrigader" et le "marginaliser", bafouant ainsi son "jeune esprit critique" pour le maintenir dans une ignorance crasse et un obscurantisme sans faille...

Ah bon ?

Personnellement, et c'est le cas pour tous les parents IEF que je connais, si j'ai choisi cette solution, c'est par amour pour mes enfants. Parce que je crois que l'école républicaine ne leur donnera aucune des choses que je juge indispensable pour devenir un citoyen honnête, responsable et heureux... Pour moi, être respecté dans ses rythmes biologiques, dans ses rythmes d'apprentissage, ne pas être jugé sur mes notes, ne pas être comparé systématiquement, dans tout ce que je fais avec mes voisins, c'est me permettre de me construire sereinement, d'être conscient de ma valeur, c'est aussi me permettre de développer mes qualités et mes dons, quels qu'ils soient. C'est me faire grandir aussi dans le respect des autres, dans le respect de mon environnement, me permettre d'être actif et impliqué dans la société.

Pour moi, soustraire un enfant aux pédagogies et méthodes en cours à l'école, c'est lui permettre de ne pas avoir peur du regard des autres. C'est lui donner le goût d'apprendre par plaisir, pour l'aider à apprendre toujours, dans toutes les circonstances et jusqu'à son âge le plus avancé. C'est lui apprendre à penser par lui-même (mais peut-être est-ce là que le bât blesse ?).

Et même si je suis persuadée de certaines choses, ce que je veux, à la maison, développer par-dessus tout, c'est le libre-arbitre de mes enfants, même si cela signifie qu'ils feront plus tard des choix que je ne cautionne pas. Parce que je veux qu'ils soient libres de penser ce qu'ils veulent, de tirer leurs propres conclusions quel que soit le sujet qu'ils abordent.

Et ça, je suis certaine que ce n'est pas possible à l'école. Parce que je l'ai vécu. Et que mes deux aînés le vivent aussi, aujourd'hui, au collège et au lycée, après l'avoir vécu à l'école...

Alors OUI, je le dis clairement : je ne veux pas de l'école pour mes enfants. Mais ce n'est pas par obscurantisme ou par intégrisme religieux. C'est tout simplement par amour pour eux.

Et je ne laisserai jamais un quelconque politique bafouer la vérité et porter des accusation smensongères pour arriver à ses fins.

Il existe en France 1 300 écoles privées hors contrat. Parmi celles-ci, il existe 300 établissements confessionnels. 56 000 enfants et adolescents y sont scolarisés, dont 4 000 à 5 000 dans des structures musulmanes.

Surtout que... dans cette phrase, les auteurs de la proposition de loi démontent eux-même leurs raisons : ils disaient précédemment que la majorité des parents retirant leurs enfants de l'école le faisaient pour des motifs d'intégrisme religieux, et visaient l'islamisme radical au passage.

Dans la phrase que je cite, ils disent eux-même que sur les 1300 écoles privées hors contrat, seules 300 sont des établissements confessionnels. Dont la plupart sont catholiques je suppose, puisque seuls 4000 à 5000 élèves sur les 56000 concernés sont scolarisés en établissement musulman. Sur ces établissements, je concède qu'il est possible que certains soient basés sur un certain fondamentalisme religieux. Et encore, je demande à voir. Mais admettons. Cela ne ferait au total que, prenons la calculatrice (et oui, désolée, je suis allée à l'école : je ne sais pas faire de calcul mental !) : 8 %. 8 % des élèves fréquentant des établissements privés seraient musulmans. Ce qui, à mon sens, ne devrait que refléter le pourcentage d'élèves catholiques fréquentant des établissements privés catholiques... Rien de bizarre ou d'alarmant, donc. Les parents musulmans ont, comme les autres parents, certainement des aspirations de réussite pour leurs enfants !

Cela dit, j'attends toujours la preuve que ces établissements présentent des dérives sectaires.

Dans un État de droit, la loi doit garantir à tous les enfants en âge scolaire le droit à l’instruction sans détournement possible.

Je vote pour !

Sauf que désolée, messieurs-dames, mais ce n'est pas à l'école que c'est possible !

Avez-vous récemment lu les résultats des tests PISA ?

Rappelez-vous que 10 % des élèves de 16 ans quittent le système scolaire parfaitement illettrés ! Pour preuve, la prévention contre l'illettrisme est devenue le cheval de bataille de l'Education Nationale :

J'aimerais bien, par comparaison, qu'on me donne le pourcentage d'enfants, instruits en famille, qui arrivent à 16 ans sans respecter l'exigence d'acquisition du socle commun de connaissances... Juste pour rire un peu...

Donc arrêtons les faux-semblants : ce n'est absolument pas pour respecter le droit à l'instruction de nos enfants qu'il faudrait les scolariser de force !!!

Cette situation est intolérable. Les lieux d’enseignements doivent rester des sanctuaires préservés de toute influence idéologique ou politique contraire aux valeurs républicaines et doivent poursuivre un projet commun : celui de la construction d’une communauté nationale. Les écoles doivent demeurer des lieux où se transmettent les savoirs et non les idéologies.

Là encore, ça me hérisse.

Personnellement, comme tout citoyen français, j'ai des convictions. Et j'ai, comme tout citoyen français, le droit de penser ce que je pense, tant que cela ne fait de mal à personne. Et les valeurs républicaines, justement, m'assurent que rien, dans l'enseignement de mes enfants, ne peut venir bafouer mes valeurs, mes idéaux, mes convictions.

Or, c'est tout le contraire qui se passe ces derniers temps. L'idéologie des dirigeants de ce pays est imposée par la force, en étant martelée à nos chères têtes blondes assises sur les bancs de l'école.

Et ça, non, je n'en veux pas. Je veux préserver mes enfants "de toute influence idéologique ou politique", y compris celle prônée par les rédacteurs de cette proposition de loi, que je juge sans détour contraire à la Constitution française et au droit citoyen.

Et je suis d'accord : "les écoles doivent demeurer des lieux où se transmettent les savoirs et non les idéologies". C'est d'ailleurs parce que ce n'est pas le cas, entre autres, que je n'ai pas mis mes enfants à l'école.

L’établissement ne peut être ouvert qu’après autorisation expresse de représentant de l’État dans le département.

L’instruction dans la famille doit faire l’objet d’une autorisation préalable de l’inspecteur d’académie et doit être justifiée par :

– l’exigence de soins médicaux ;

– une situation de handicap en attente de scolarisation dans un établissement médico-social ;

– des activités sportives ou artistiques ;

– des parents itinérants ;

– l’éloignement géographique d’un établissement scolaire.

Les conclusions de cette proposition de loi ne sont donc pas surprenantes :

- les établissements hors contrat devront respecter les normes de l'école républicaine pour être autorisés à ouvrir leurs portes, ce qui veut dire en substance qu'ils seront donc équivalents à des établissements sous contrat. Et si c'est le cas, alors les établissements en question demanderont certainement à devenir "sous contrat" puisqu'ils bénéficieront alors de subventions... C'est donc la mort des établissements indépendants

- l'IEF n'existera plus que pour les enfants handicapés (ben oui, ceux-là, l'école ne les veut pas, ils peuvent rester dans les familles et être embrigadés par de dangereux sectaires), les sportifs ou artistes de haut niveau et les familles itinérantes... C'est donc là encore la mort de l'instruction en famille... et la normalisation à l'extrême.

Voulez-vous que je vous rappelle quels régimes ont rendu l'école obligatoire dans leur pays ?

Proposition de loi N°3704 sur l'IEF et les écoles privées hors contrat : ma réaction à chaud...

Pour conclure, j'affirme haut et fort que je me battrai pour que la Constitution soit appliquée et que chacun, dans le respect des autres, puisse faire son choix quant à l'éducation et à l'instruction de ses enfants. Et si un jour arrive où le totalitarisme ambiant rend l'école obligatoire, alors je m’exilerai dans un pays où je pourrai aimer et protéger mes enfants pour faire d'eux des citoyens honnêtes, responsables et heureux. Et tant pis pour la France, qui aura perdu 5 merveilleuses personnes, qui auraient pu travailler au bien de la société...

Commenter cet article

Caroline 28/05/2016 18:48

Je viens d'apprendre la nouvelle suite a la convocation d'enfants musulman aux service speciale de la prefecture ou se font les gardes a vue. En gros les RG. Ce député ciotti est connu pour ses mensonges envers les musulmans,l'interdiction aux femmes musulmane d'aller a la plage,la petition contre nuit debout,son fantasme sur tout ce qui porte a l'islam charia en autres,interdire aux magistrat l'execercie de leurs droits syndical,ses magouilles avec l'ump....etc aujourd'hui j'apprends que c'est l'ecole a la maison auquel il s'attaque.
Ils veulent pourrir la vie de ces familles alors qu'ils ne sont pas capable de scolariser les enfants handicapés français (ma collegue est obligé d'envoyer son fils en Belgique),pas capable non plus de retenir,trouvez des solutions face aux jeunes partis pour daesh,les descolarise,les illetres....
Le nombre de 56000 eleves musulmans scolarisés dans des etablissement hors contrat me parait grossit. Il existe que 5 ecoles musulmanes en France et il a été difficile d'obtenir les autorisations comparé aux ecoles juives. Encore une fois ces députés brandissent de fausses raison pour mieux tuer l'ecole a la maison. Signez les petitions et regroupez vous!!!

Jean-Christophe Delhaye 24/05/2016 19:54

Bravo pour vos informations pertinentes partagées avec nous! Au plaisir de vous lire.
Jean-Christophe Delhaye
http://jean-christophe-delhaye.over-blog.com/2016/05/la-biomasse-nouvel-eldorado-de-la-chimie-jean-christophe-delhaye.html

Manu 08/05/2016 20:56

Bonsoir, je viens de voir ton post ce soir.
J'ai trouvé une pétition concernant ce projet de loi. Je t'invite à aller la signer et à la faire circuler à toutes les personnes que tu connais :

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Au_gouvernement_francais_dans_son_ensemble_CONTRE_LA_PROPOSITION_DE_LOI_Ndeg_3704_du_27_avril_2016/?chAzNgb

Petite Fée Coquelicot 09/05/2016 09:23

Oui, je l'ai déjà signée, mais j'aurais effectivement pu la rajouter dans l'article ;-)
Merci de réparer cette erreur pour les futurs lecteurs !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents