Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


La liberté des uns...

Catégories : #Parentalité, #Santé par les plantes et l'alimentation, #Vaccination

La liberté des uns...

Le 10 octobre 2014, des parents étaient devant la Justice pour n'avoir pas fait vacciner leurs enfants contre le tétanos, la polio et la diphtérie (vaccin DTP, qui est le seul obligatoire en France).

Plutôt que de laisser la Justice faire sereinement son travail, les Autorités de Santé, par la voix de la Ministre de la Santé Marisol Touraine, sont intervenues directement dans l'affaire par voie de presse, en prenant publiquement partie contre les parents. Une telle intrusion constitue une atteinte caractérisée au principe constitutionnel de la séparation des pouvoirs.

Mais, ce qui est tout aussi grave, la ministre se permet de caricaturer la position des citoyens qui demandent simplement des garanties scientifiques sur les vaccins, ce qui est non seulement leur droit le plus strict, mais également un devoir pour préserver leur intégrité et celle de leurs enfants :

Cette mise en cause est incompréhensible.

D'une part, on ne voit pas en quoi les personnes non vaccinées contre le DTP porteraient atteinte à la santé publique et à la sécurité de l'ensemble de la population : 97 % des Français sont vaccinés contre le DTP, donc si le vaccin est efficace, comme le considère la ministre, alors les personnes vaccinées sont protégées et n'ont rien à craindre.

D'autre part, ce n'est pas uniquement au nom de la liberté que les parents cités s'inquiètent de la vaccination obligatoire. Leurs inquiétudes portent également sur l'efficacité et la dangerosité des vaccins, comme cela a très clairement été expliqué, notamment dans notre campagne actuelle de l'IPSN sur le papillomavirus. Ce qui est demandé, ce sont des garanties scientifiques, et, si Madame la Ministre est au courant du dossier, alors elle sait que, justement, ces garanties n'existent pas à ce jour.

Cette affaire est très inquiétante car elle traduit nettement l'intention des autorités d'instaurer un climat de terreur dans le pays : troubler la sérénité de la Justice ; interdire le débat ; empêcher que les inquiétudes les plus légitimes des citoyens, concernant leur propre intégrité physique, ne puissent s'exprimer.

Il s'agit aujourd'hui du DTP. Demain, ces mêmes méthodes pourraient être étendues à de nombreux autres traitements, notamment bien sûr le vaccin contre le papillomavirus dans les écoles.

Les parents qui poseront des questions seront regardés de travers. Ceux qui s'opposeront seront traînés devant la Justice et désignés à la vindicte publique comme de dangereux irresponsables, dont l'inconduite menace la santé de toute la population.

Il s'agit là d'une grave atteinte aux droits fondamentaux des citoyens à disposer d'eux-mêmes.

Il est donc urgent de revenir à un dialogue respectueux, fondé sur des preuves scientifiques de l'efficacité et de la dangerosité des vaccins, et en particulier ceux qui sont obligatoires et ceux que les pouvoirs publics veulent introduire dans les écoles.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents