Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


Les effets délétères du gluten

Catégories : #Alimentation vivante, #Santé par les plantes et l'alimentation, #Gluten

Si vous lisez régulièrement ce blog, vous savez que je ne recommande pas la consommation de gluten.

Je voulais aujourd'hui revenir plus en détail sur les effets délétères de cette molécule sur notre corps et notre esprit...

Tout d'abord, qu'est-ce que le gluten ?

Le gluten est un mélange de protéines mêlées avec de l’amidon dans l’endosperme (tissu végétal de réserves nutritives pour la graine) de certains types de céréales.

Pour le blé, la principale source de gluten, il en constitue environ 80% des protéines.

Le gluten rend les pains et les pâtes élastiques et moelleuses. Il absorbe l’eau ajoutée la farine et gonfle pour produire une pâte à pétrir. Le gluten est en quelque sorte une colle à céréales (d'où le terme GLU pour la colle !).

Le gluten est divisé en deux familles :

- les prolamines

- et les gluténines.

Les prolamines sont responsables des symptômes des personnes atteintes de la maladie cœliaques. Les blés, le seigle et l’orge sont connues pour être les plus toxiques puisque les plus riches en prolamines. On le sait moins, mais le maïs suit tout de suite après.

Voici un récapitulatif des prolamines présentes dans les céréales :

BLÉ (Froment) 69% d’alpha gliadine
ÉPEAUTRE 69% d’alpha gliadine
KAMUT 69% d’alpha gliadine
SEIGLE 30% à 50% de sécaline
ORGE 46% à 52% de hordéine
MAÏS 55% de zénine
SORGHO 52% de cafrine
MILLET 40% de panicine
AVOINE 20% à 30% d’avenine
TEFF 12%
FONIO Inférieur à 10%
RIZ 5% d’orzénine

Les effets délétères du gluten

Les effets du gluten sur le système digestif et intestinal

On l'a dit plus haut, le gluten est une colle. Il vient donc tapisser les parois des intestins... Vous pouvez faire l'expérience : mélangez de la farine de blé avec de l'eau : cela vous fera une excellente colle à tapisserie (je l'utilise comme comme blanche de bricolage, à la maison). Maintenant, vous pouvez avoir une petite idée de l'effet que cela a sur les "murs intérieurs" de votre corps, les parois intestinales...

En tapissant ainsi vos intestins d'une couche toujours plus épaisse de colle, le gluten empêche la bonne absorption des nutriments par la membrane intestinale. Vous aurez donc, à quantité de nourriture égale, moins de nutriments pour nourrir véritablement votre corps.

Mais ce n'est pas tout : le gluten va peu à peu détruire la muqueuse intestinale, provoquant de multiples petites lésions, allant jusqu’à détruire les villosités intestinales. Cette destruction progressive entraînera bien entendu de gros désagréments, notamment les symptômes du côlon irritable, ou l'impossibilité de manger des aliments dont les fibres sont un peu dures (comme les verdures ou les légumes racines crus par exemple, ou encore la peau de certains légumes fruits : tomates, poivrons...).

Les effets délétères du gluten

Les effets sur le système nerveux

Un dernier effet délétère : le gluten est contenu dans les céréales. Et els céréales, ce sont des sucres complexes. Qui ne sont donc absolument pas adaptés à notre physiologie, puisque nous ne sommes pas capables de les digérer complètement. En fin de digestion, donc au bout des intestins, on se retrouve donc avec des chaînes de sucres en partie décomposées. Normalement, ces chaînes non décomposées, impropres donc à l'absorption dans le sang, sont éliminées par les selles. MAIS. Et oui, il y a un mais : lorsque la paroi de nos intestins est irritée, abimée, lésée par le gluten, on assiste à un phénomène anormal : les parois laissent passer des composés néfastes, notamment ces chaînes de sucres incomplètement décomposées, les protéines non digérées entièrement.

Ces peptides vont ensuite se transformer en "peptides opioïdes", et se comporteront dans l'organisme comme des composés morphiniques...

Saviez-vous que le gluten contient 16 molécules opioïdes ???

Lorsque les récepteurs biochimiques de notre corps, prévus pour ces composés, sont saturés, les peptides mal métabolisés entraîneront un dérèglement et provoqueront par exemple des maladies dégénératives du système nerveux central...

En attendant, les peptides opioïdes traversent facilement la barrière hémato-méningée et se retrouvent dans le liquide céphalo-rachidien. Ils affecteront donc l’apprentissage, l’affectivité et la socialisation.

Des expériences ont ainsi été pratiquées sur des animaux : nourris au gluten, les rats perdent leurs facultés d’apprentissage, les chats adoptent un comportement étrange et non conventionnel, les chatons, les chiots et les poussins ne pleurent pas lors du sevrage et sont plus facilement l'objet de mauvais traitements sans réagir.

Certaines études américaines ont fait une association entre la quantité de gluten ingéré avec l’autisme et une corrélation quantitative très forte a été faite entre la schizophrénie et la consommation de céréales à gluten.

Commenter cet article

MissK 10/06/2014 22:08

ok je comprends mieux les soucis (qui sont en train de se calmer) des derniers temps où nous avons (ab)usé de pop corn maison, de polenta et de farine de maïs.... allez encore une semaine et on devrait être bon!! merci pour cet article! :)

Petite Fée Coquelicot 11/06/2014 07:16

Oui, vous dégusterez votre pop-corn en toute conscience ;-)
Ici, les prochaines expérimentations que j'aimerais tenter : réduire du quinoa en farine pour voir ce qu'on peut faire avec...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents