Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon livre...

Petite Fée Coquelicot

...soyons le changement que nous voulons pour ce monde...


Les protocoles hospitaliers (5/16) : les examens internes pendant le travail

Catégories : #Accouchement, #Naissance libre, #Parentalité

  • Raison :
    déterminer l’avancement du travail selon la courbe de Friedman
Les protocoles hospitaliers (5/16) : les examens internes pendant le travail
  • Physiologiquement parlant :
    • l’obstétricien Emmanuel Friedman a considéré la durée du travail des femmes, et en a extrapolé des moyennes d’un centimètre toutes les deux heures pour les primipares, et un centimètre par heure pour les femmes ayant déjà eu un enfant auparavant. Le problème quand on se réfère à cette courbe comme à une norme de progression, c’est que cela ne reflète absolument pas les variations normales de la durée du travail, et ne tient pas non plus compte des plateaux de stabilisation et de pause qu’on observe pratiquement chez une femme en travail.
    • L’examen peut être inutilement décourageant
    • Un toucher vaginal peut entraîner la rupture de la poche des eaux
    • En cas de rupture des membranes préalable, le risque infectieux augmente exponentiellement avec le nombre d’examens internes, même si on se sert de gants et d’une solution antiseptique, dans la mesure où les doigts repoussent les sécrétions vaginales vers l’ouverture du col, où les micro-organismes normaux dans le vagin peuvent pénétrer l’environnement utérin stérile :
      « Management of premature rupture of membranes : the risk of vaginal examination to the infant », Schutte, Treffers, Kloosterman, Soepatmi
Les protocoles hospitaliers (5/16) : les examens internes pendant le travail

A la maison :
sans pratiquer les touchers vaginaux, on peut très bien se rendre compte de l’avancée du travail en observant différents signaux (mouvements du corps, respiration). Dans la première phase du travail, le col se dilate jusqu’à 6 cm sans grande pression de la tête. Au-delà, c’est la tête qui, en s’enfonçant dans le col, induit la dilatation. La mère réagira différemment à ces différents stades, et une sage-femme exercée fera sans mal la distinction.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents